4 trucs utiles à apprendre à votre chiot

5 Juil

Il y a des apprentissages de base que l’on pense immédiatement à enseigner au jeune chiot, comme la propreté, la familiarisation à son environnement et quelques mots simples. Mais il y en a d’autres auxquelles on pense moins… et que l’on regrette de ne pas avoir travaillé avant que le chien ne devienne adulte !

Voici quatre apprentissages qui peuvent s’avérer utile pour vous et votre chiot.

 

1. Apprendre à rester seul

Un chien doit pouvoir rester seul sans stresser s'il y a bien été habitué.

Un chien doit pouvoir rester seul sans stresser s’il y a bien été habitué.

Le chien est un animal social. Il n’est pas solitaire par nature. Etre séparé de ses êtres d’attachement peut être très mal vécu. C’est pourquoi il est important, dès son plus jeune âge, d’apprendre au chiot à tolérer la solitude.

Si le chiot est fatigué, cela se passera d’autant mieux. Avant de vous absenter, allez faire une balade avec lui, laissez-lui quelques jouets et laissez-le dans une pièce où il sera bien installé. Évitez de jouer avec lui juste avant de partir car la différence entre votre présence et la solitude sera d’autant plus grande. N’en faites pas un évènement. Vous sortez, c’est normal, vous rentrez, c’est normal. Au début absentez-vous juste quelques minutes puis augmentez progressivement la durée de votre absence. Rapidement votre chiot devrait s’habituer à vos allers-et-venues sans trop de stress. Si vous avez votre chiot pendant une période de congés, commencez dès les premiers jours, n’attendez pas la veille de la reprise du travail pour travailler avec lui.

Si votre chiot est déjà trop collé à vous, habituez-le à rester dans une pièce quand vous allez dans une autre. Restez tranquille à lire ou regarder la télévision pour lui montrer que quand vous êtes là il ne se passe pas toujours des choses excitantes pour lui. Votre chiot doit pouvoir rester calme et détendu à quelques mètres de vous.

Pensez à cet apprentissage même s’il reste rarement seul parce que vous travaillez à la maison ou qu’il vit avec d’autres animaux.

 

2. Tolérer le toucher et la contrainte

Il y aura toujours des soins à apporter à son chien.

Il y aura toujours des soins à apporter à son chien.

Votre chien devra être manipulé tout au long de sa vie pour diverses raisons, principalement pour les soins, alors autant lui apprendre à aimer ça ! Dès son arrivée, apprenez à manipuler votre chiot doucement, de manière à ce que ce soit agréable pour lui. Touchez-lui une patte, récompensez, touchez-lui une oreille, récompensez. Faites de très courtes sessions qui permettront de l’habituer. Vous pourrez lui apprendre à venir au contact pour avoir une récompense, par exemple donner sa patte pour qu’on puisse toucher les griffes. Serrez-le quelques secondes dans vos bras, touchez ses dents… et récompensez-le pour sa patience !

 

3. Apprécier la voiture

C’est dommage de se priver d’un trajet en voiture parce que le chien est malade. Bien souvent c’est le premier voyage en voiture qui est traumatisant pour le chiot. Non seulement on l’éloigne de sa famille mais il est souvent malade à cause des mouvements de la voiture. Cela ne lui donne pas envie de recommencer cette désagréable aventure !

Emmenez votre chiot faire de petits trajets, le tour du pâté de maison suffit amplement au début. Vous pouvez ensuite augmenter progressivement la durée du trajet. Vérifiez qu’il n’a pas trop chaud.

Certains chiens aiment tellement la voiture, qu'ils peuvent y leur sieste si les portières sont ouvertes!

Certains chiens aiment tellement la voiture, qu’ils peuvent y faire leur sieste si les portières sont ouvertes!

Si le mal est déjà fait et que votre chiot fuit la voiture. Commencez par jouer et lui donner des friandises à proximité de la voiture, portières ouvertes. Quand il est à l’aise à côté du véhicule, incitez-le à monter dans la voiture pour y prendre sa friandise préférée ou son jouet. Une fois qu’il monte volontiers en voiture, vous pouvez mettre le moteur en marche, mais en laissant toujours les portières ouvertes. Laissez-le progresser à son rythme. Vous ne commencerez les séances où vous roulez en voiture uniquement lorsqu’il sera très à l’aise pour y monter et s’y installer librement.

 

4. Les bases de l’éducation positive

N’hésitez pas à placer une réserve de friandises dans toutes les pièces afin d’en avoir toujours à portée de main quand vous souhaitez récompenser un comportement de votre chiot. Si quelque chose d’agréable suit immédiatement un comportement, le chiot aura plus de chance de le répéter. Félicitez, encouragez ! Avant de penser à punir, pensez à récompenser tout ce qu’il fait de bien !

Qu’est-ce que vous avez appris à votre chiot dès les premiers jours de son arrivée ?

Envie d'en apprendre plus sur les chiens?
Faites partie des privilégiés de Sharpei Attitude !
Print Friendly