Etre un meilleur maître pour son chien

13 Juil

Les bons éducateurs le sont principalement parce qu’ils comprennent les chiens et la manière dont ils apprennent. Mais ce qui les rend meilleur c’est qu’ils ont conscience de leur propre comportement.

Deux espèces différentes

Ils cessent de faire des choses qui sont naturelles pour les humains mais qui sont mal interprétées par les chiens (arriver rapidement de face, enserrer un chien dans ses bras, fixer du regard un chien nerveux….).

Dès que l’on prête davantage attention à notre propre comportement plutôt qu’à celui du chien, on devient plus facilement « lisible » par le chien. La communication s’en trouve grandement améliorée. C’est comme un livre écrit en gros caractères plutôt qu’en pattes de mouche !

geste chien - depart parcours agility

Au départ d’un parcours d’agility, l’attention du chien est fixée sur le conducteur.

 

Prenez l’exemple du rappel. Si vous êtes rigide, droit comme un i, face à votre chien pour le rappeler (comme lors d’un concours d’obéissance), c’est intimidant pour votre chien, d’autant plus que vous le fixez. Le fait de tourner le dos au chien et d’avancer augmente considérablement les chances qu’il vienne quand on l’appelle. Idem si vous vous accroupissez et faites semblant de chercher quelque chose au sol (comme si vous renifliez une bonne odeur).

Prendre conscience de son comportement

Le principal c’est de prendre conscience de son propre comportement et de l’influence qu’il a sur le chien.

Une bonne nouvelle : c’est à la portée de tous !

Les chiens sont très observateurs et perçoivent le moindre de nos mouvements. Des mouvements que, bien souvent, nous n’avons pas conscience de faire.

Ils peuvent penser que chaque geste a une signification. De petits mouvements de notre part peuvent provoquer de grands changements dans le comportement de notre chien.

Vous étiez convaincu que votre chien connaissait l’ordre verbal «couché». Puis un jour vous avez dû répéter le mot plusieurs fois, vous demandant pourquoi votre chien n’obtempérait pas. Vous portiez vos sacs de courses, empêchant votre main d’exécuter l’ordre gestuel habituel que vous aviez à peine conscience de faire. Le chien n’a donc pas compris.

Vous êtes certain que vous n’utilisez pas les mains ? D’accord, mais vous inclinez probablement le buste légèrement, ou bien vous relevez le menton.

geste-chien

Inclinaison du buste pour l’ordre « couché ».

Un chien sera beaucoup plus sensible à vos signaux gestuels qu’aux mots que vous employez.

Les humains et les chiens sont tous deux des espèces très visuelles, sociales et sensibles au mouvement.

Communiquer avec son chien

Qu’on le souhaite ou non, nous sommes toujours en train de communiquer avec notre corps. Alors autant savoir ce que l’on exprime !

Pour vérifier que le chien a bien compris ce qu’on souhaitait exprimer, ou tout simplement pour apprendre le langage de son chien, il faut observer les signaux qu’il nous envoie.

Semble-t-il détendu quand on le caresse à ce moment-là ? A-t-il un léger mouvement de recul quand on fait ce geste ?

L’observation de ses réactions permet d’améliorer les interactions, éventuellement par l’ajustement de notre comportement.

caresse sur la tête d'un chien

Caresse sur la tête par un étranger, peu appréciée par le chien.

 

Finalement, on se rend compte que si on souhaite davantage comprendre notre chien, on a besoin de comprendre le comportement humain.

Avez-vous eu l’occasion de prendre conscience qu’un de vos gestes était mal interprété par votre chien ?

 

Envie d'en apprendre plus sur les chiens?
Faites partie des privilégiés de Sharpei Attitude !
Print Friendly