Gérer la peur de son chien en 6 points clés

Gérer la peur de son chien en 6 points clés

Il y a quelques jours, après m’être absentée toute l’après-midi, deux de mes chiens sont joyeusement venus à ma rencontre derrière la porte d’entrée. Deux chiens et non pas trois. Quand un de vos chiens manque à l’appel, une vague d’inquiétude vous submerge rapidement.

les dégâts

L’état de ma porte !

Je pars à sa recherche dans les pièces où il aime se réfugier et je le retrouve enfermé dans la chambre d’amis. Il ne couinait pas, il n’aboyait pas, mais en ouvrant la porte je découvre quelques dégâts. Il avait non seulement ouvert les portes coulissantes du placard pour y pénétrer, bavé sur une partie du sol, mais il avait aussi gratté la porte et des éclats de bois et de peinture jonchaient le sol.

Et vous croyez que je l’ai grondé ou que j’ai râlé en voyant ces dégâts ? Pas du tout. En fait, j’ai plaint mon chien. Parce que visiblement il était en souffrance quand il a fait tout cela.

Je sais que mon chien a peur de l’orage, mais aussi des grands coups de vent. Malheureusement, ce jour-là, il y avait du vent. Pour l’avoir déjà vu faire en ma présence, je peux relater ce qui a dû se passer.

Le vent se lève, mon chien devient anxieux. Il cherche alors un endroit où se réfugier. Dans l’un de ses lieux de prédilection (les toilettes), il ne parvient pas à fermer la porte (depuis qu’on l’y a retrouvé enfermé, on prend soin de bloquer la porte pour qu’il ne puisse pas la refermer). Il est donc monté à l’étage, dans la chambre d’amis. Il pousse la porte de la pièce avec son museau jusqu’à ce qu’elle se ferme. Ensuite, il ouvre les portes coulissantes du placard en grattant et tente de pénétrer à l’intérieur du placard. Puis, une fois la crise passée il a dû chercher à sortir de la pièce en grattant la porte.

1. Ne pas se fâcher

Dans un cas pareil, votre chien ne s’amuse pas à détruire ce qui l’entoure par ennui (ou par vengeance comme on peut l’entendre), mais parce qu’il souffre. Si ce sont les points de sortie (portes, fenêtres) qui sont abîmés c’est que votre chien a cherché à sortir (pour fuir quelque chose ou pour tenter de vous rejoindre). S’il a abîmé une porte de placard ou un autre endroit exigu, c’est qu’il cherchait probablement un refuge.

2. Chercher la cause

Elle est plus facile à déterminer si vous voyez votre chien s’agiter alors que vous êtes présent. Lorsque mon chien a peur, il vient se réfugier contre moi, sous mon bureau, voire cherche à s’enfermer avec moi si je suis aux toilettes (c’est là que j’ai pu observer sa technique de fermeture de porte !).

chien caché

Parfois le chien parvient à se cacher là où vous n’auriez jamais pensé!

3. Observer où il aime se réfugier

Si vous voyez qu’il cherche toujours à se réfugier au même endroit, laissez-le libre d’y accéder. Bien entendu, il faut que ce lieu ne soit pas dangereux pour le chien. Personnellement, je préfère qu’il s’enferme dans la chambre d’amis qui est spacieuse, et aérée, plutôt que dans les toilettes minuscules et peu aérées où j’aurais peur qu’il en vienne à avoir rapidement très chaud sous le coup du stress.

Attention, certains chiens peuvent chercher à s’enfuir. Ne négligez pas cette possibilité s’ils sont dans le jardin. En cas de panique ils peuvent prendre des risques inconsidérés.

4. Thundershirt, fleurs de Bach

En cas d’orage (et même de peur que je n’ai pas pu identifier), le Thundershirt a très bien fonctionné pour mon chien. Je le mets si le chien est particulièrement agité ou si je ne suis pas très disponible pour le garder près de moi (les tâches ménagères avec un chien collé à vous sont un véritable cauchemar !).

Il semblerait que le rescue remedy (fleurs de Bach) soit efficace chez certains chiens. Je n’y ai pensé qu’une seule fois mais comme je l’avais testé en parallèle avec autre chose, je ne sais pas si c’est cela qui a fonctionné.

5. Chaque chien réagit différemment

Comme toujours, observez votre chien. Vous pouvez évidemment essayer des méthodes qui ont fonctionné sur d’autres chiens mais regardez comment votre chien réagit à la fois à la situation et à vos efforts afin de déterminer ce qui lui convient le mieux. On peut penser que le chien a peur du tonnerre lors des orages alors qu’en fait ce sont les éclairs qui l’effraient ou un autre phénomène lié à l’orage.

6. Désensibilisation

Si l’on connaît la cause exacte de la peur, on peut tenter une désensibilisation. Bien entendu, elle sera plus facile à mettre en place avec l’aide d’un professionnel. À savoir qu’un chien stressé ne voudra pas manger ni jouer, tout simplement parce qu’il en est physiquement incapable. Quand un serpent (si vous en avez peur) rampe près de vous, on peut vous mettre un plat appétissant sous le nez, vous êtes physiologiquement incapable de manger, ni même d’en avoir envie. Votre corps est en mode alerte, et ses priorités sont définies : la survie immédiate.

On ne peut pas raisonner un chien comme on le ferait avec un enfant, en lui expliquant de manière rationnelle les phénomènes qui l’effraie. Lui laisser un moyen de se rassurer (un endroit-refuge ou un contact avec nous par exemple) peut l’aider à surmonter cette crise. Pourtant, évitons de trop nous focaliser sur lui car, même si on accepte sa peur, le fait que l’on poursuive normalement nos activités sera une preuve de plus qu’il n’y a rien à craindre.

Quelles sont vos astuces pour gérer la peur chez votre chien ?

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge