SOS Sharpei, le rescue indispensable

SOS Sharpei, le rescue indispensable

Françoise Petit, présidente de SOS Sharpei, est intarissable au sujet des shar-pei ! Sa passion pour la race l’a conduite à créer le rescue qui tente de faire adopter des shar-pei abandonnés. Une tâche ardue tant les moyens sont faibles et les chiens pas toujours facilement adoptables.

Au cours de notre conversation téléphonique, Françoise Petit a gentiment répondu à nos questions :

1. D’où vous est venue l’idée de créer SOS Sharpei ?

C’est grâce à Poutouf (Victor), mon premier shar-pei, qui m’a fait aimer cette race. A l’époque je fréquentais le sharpei-forum, créé par Patricia et Greg, sur lequel apparaissait des annonces de placement pour des shar-pei. J’ai alors eu l’idée de créer un site pour rassembler ces annonces. C’est ainsi qu’est né SOS Sharpei.

Au départ, il s’agissait uniquement d’une vitrine de particuliers à particuliers afin de mettre en relation les personnes qui souhaitaient se séparer de leur shar-pei avec celles qui souhaitaient en adopter.

Il a fallu rapidement changer d’optique car on constatait que certaines personnes venaient faire leur marché pour récupérer  des chiens qu’ils mettaient ensuite à la reproduction.

2. Comment fonctionne le SOS Sharpei ?

Après une première phase où SOS Sharpei se contentait de mettre en relation les particuliers, c’est devenu une vitrine pour les SPA et refuges. Si un refuge avait un shar-pei à placer, on relayait l’annonce.

Le forum du SOS Sharpei servait aussi à l’organisation de co-voiturage.

Par la suite, les abandons de chiens de race semblant s’intensifier, il y a eu des chiens menacés d’euthanasie. Par le biais d’une association amie, on pouvait faire sortir ces chiens des refuges quand on avait un adoptant. Sinon une amie tenant une pension canine acceptait de les prendre en pension en attendant de trouver un adoptant. Cela nous a permis de sauver plusieurs shar-pei.

Il y a deux ans, SOS Sharpei est devenu une association. A partir de là on a pu avoir des familles d’accueil (trois en moyenne) et avoir la possibilité de sortir des chiens des refuges sous couvert de l’association.

Concrètement, le comité de l’association est composé de cinq personnes :  président,  vice-président,  secrétaire,  trésorier et  trésorier-adjoint.

L’accueil des chiens que nous récupérons repose, d’une part, sur les familles d’accueil et, d’autre part, sur une pension canine, en attendant de trouver les adoptants.

L’information est véhiculée par notre forum  et notre page facebook.

Enfin, le principal élément est la bonne volonté de toutes les personnes qui nous aident d’une manière ou d’une autre.

3. Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous devez faire face ?

Il y a deux difficultés majeures :

  • un manque cruel de famille d’accueil

Les gens pensent qu’un chien placé en famille d’accueil est sauvé et qu’il n’y a plus à s’en occuper. Or le chien est toujours à l’adoption et pendant ce temps il est à la charge de SOS Sharpei. Sans compter que tant qu’il n’est pas adopté, cela fait une place de moins de disponible en famille d’accueil.

  • le manque d’argent

Nous récupérons des chiens qui sont parfois dans un état déplorable. Des chiens amaigris, avec des problèmes de santé bénins ou graves, aigus ou chroniques. Nous finançons les soins pour les remettre sur pied, les vacciner, les stériliser.

Pour donner un ordre d’idée, si un chien n’a pas trop de problème de santé, on déboursera environ 500 euros, mais pour certains avec des pathologies importantes ou des besoins de chirurgie, on peut débourser au minimum 1000 euros. L’un des chiens que nous gardons en pension canine nous coûte 150 euros par mois (croquettes, soins, enclos).

Il faut savoir que SOS Sharpei ne fonctionne que par les dons.

L’année dernière nous avons reçu, entre les adhésions et les dons, environ 2500 euros. C’est malheureusement encore insuffisant.

4. Quelles sont vos plus belles réussites ?

En sept ans d’existence (deux ans en tant qu’association), nous avons été la vitrine de 677 annonces pour des shar-pei.

168 shar-pei ont été adoptés grâce au SOS Sharpei.

Nous suivons régulièrement l’évolution d’une vingtaine de nos protégés.

J’ai eu quelques coups de cœur pour des chiens qui, bien souvent, étaient très mal partis:

Hiro, un shar-pei dressé au combat, qui grâce au travail de ses adoptants et d’un comportementaliste est redevenu un chien bien dans sa peau. (photos)

Cartouche, qui avait dû se faire retirer un œil, mais que ça n’a pas empêché d’être choyé. (photos)

Enggun, trouvée errante dans la rue, malade et ayant besoin de se faire opérer les yeux, heureuse désormais dans son nouveau foyer. (photos)

Herode, retrouvé très affaibli, qui pesait alors 6 kg, épuisé au bord d’une route, qui malgré tous les bons soins, n’a jamais pu se remettre complètement. (photos)

5. Un message à faire passer ?

Le SOS Sharpei n’existerait pas dans tous ces gens qui aiment cette race en adoptant nos protégés ou en servant de famille d’accueil.

Même si je suis la présidente de cette association et que j’en suis à l’origine, ce sont les autres qui font le SOS Sharpei grâce à leur amour envers ces chiens.

On ne peut continuer que grâce à eux.

 

Merci Françoise !

 

Mise à jour : A noter que SOS Sharpei a été remplacé par l’association Sauvetage Shar-Pei qui poursuit cette fabuleuse mission et a régulièrement besoin d’un coup de pouce.

Print Friendly, PDF & Email
4 comments on “SOS Sharpei, le rescue indispensable
  1. Patricia dit :

    Merci pour ce bel article Karole. Et merci pour la confiance que tu nous as témoignée Françoise en nous permettant d’adopter Enggun qui est vraiment une merveilleuse chienne. Je souhaite sincèrement que tous les protégés du SOS trouvent une famille et soient aussi heureux que notre mascotte. Je tiens aussi à saluer votre travail et votre pugnacité face à des situations parfois bien tristes ou difficiles. Que de chemin parcouru depuis le sharpei-forum ! Bon courage, et encore merci !

  2. Francoise dit :

    Merci Karole pour ce bel article concernant cette association qui me tient tellement à coeur !! Merci pour cette aide précieuse qui souhaitons le nous fera connaitre et qui espérons le aidera peut être nos protégés à trouver une gentille famille ..

    Merci Pat .. de ton gentil message. Notre mascotte est magnifique .. quand je pense aux nuits d’angoisse passées pour elle quand elle était très malade et que nous ne savions pas si elle pourrait résister !! ce fut un beau challenge que le sauvetage d’Engunn … et aujourd’hui une belle histoire qui se poursuit pour elle au sein de ton foyer !!!!

    Merci à vous deux les filles .. oui merci

  3. RhapsAria dit :

    Un an après je découvre cette interview.

    Je suis l’une des heureuses élues qui a eu la chance de pouvoir adopter via le SOS.

    Merci à toute l’équipe pour ma Rhapsodie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge