Un stage clicker avec mon chien

30 Déc

En décembre 2014, Audrey Recuze, cynologiste et éducateur canin professionnel, organisait un stage clicker-training sur deux jours, chez Agiloisir. J’ai sauté sur l’occasion pour perfectionner ma technique et consolider mon lien avec mon chien Edo-San.

Qu’est-ce que le clicker-training ?stage-clicker3

En quelques mots, le clicker-training repose sur l’association d’un bruit particulier à une récompense. En gros, le chien apprend que lorsque le bruit est émis, il obtient une récompense. Ce bruit est généralement celui du clicker, un boîtier en plastique avec une lame métallique, mais cela peut être le bruit d’un sifflet ou autre chose, l’important est qu’il puisse être reconnu par le chien et qu’il soit toujours identique.

L’intérêt par rapport à la récompense seule ou à l’usage de la parole c’est que cette technique permet une plus grande précision. Votre chien effectue le comportement que vous souhaitez obtenir, vous cliquez pour lui montrer que c’est exactement ce qu’il fait à ce moment-là que vous recherchez. Puis vous sortez votre friandise. C’est plus précis qu’un simple « oui », qui marche aussi mais que l’on a parfois du mal à faire « sonner » de la même manière à chaque répétition (surtout si vous êtes comme moi et changez de mot à chaque fois sans vraiment vous en rendre compte !). Il n’y a pas d’émotion dans le son du clicker, dans la voix il y en a beaucoup, et en fin de session votre « oui » est parfois moins enthousiaste qu’au début. Vous pouvez exprimer un « bof » avec un « oui » un peu mou, avec un clicker c’est oui (click) ou non (pas de click).

 

stage-clicker2Pourquoi faire un stage ?

Non seulement vous bénéficiez des conseils éclairés d’un professionnel qui est là pour vous guider et vous conseiller quand vous semblez vous trouver dans une impasse, mais lors d’un stage vous êtes face à face avec votre chien et vous lui consacrez toute votre attention. Vous êtes coincé pendant des heures avec lui et vous êtes obligé de travailler sans avoir d’excuses pour faire autre chose. Vous progressez donc plus facilement. Personnellement, j’ai trois chiens, et travailler avec un seul quand les deux autres attendent leur tour est plus compliqué (et source de distraction) que de consacrer un week-end, à l’extérieur, avec le même chien. J’avais déjà suivi un stage avec un autre de mes chiens et je voyais la différence dans notre relation de travail. J’ai donc renouvelé l’expérience.

Mes attentes

Lors de ce stage je souhaitais faire comprendre la technique du clicker-training à Edo-San. Il avait compris que le click signifiait qu’il allait avoir une récompense mais il n’avait pas encore bien intégré que c’était lui qui pouvait déclencher le click, et autrement qu’en répétant les mêmes comportements qu’il avait déjà appris.

Je souhaitais aller encore plus loin en lui faisant comprendre la méthode du shaping. Non seulement, mon chien devait prendre des initiatives mais il devait aussi comprendre qu’il y avait une progression et qu’il devait trouver, grâce à mes indications avec le clicker, ce que je souhaitais qu’il fasse.

Mais pour cela, il fallait que je travaille aussi la motivation de mon chien ! Car sans motivation on n’a rien. Et pour cela, le clicker est utile, aussi faut-il bien l’utiliser.

Objectifs atteints !stage-clicker1

Sur les conseils d’Audrey, j’ai pu travailler la motivation de mon chien en cliquant plus souvent que je ne le faisais. Quand on travaille avec un chien très calme, qui propose peu de chose, on n’a pas grand chose à cliquer, et c’est là toute la difficulté. Mais j’étais très contente d’avoir pu surmonter ce problème avec Edo-San.

J’ai réussi à l’amener là je voulais, grâce au shaping. Il a compris qu’il pouvait aller plus loin que le comportement pour lequel il venait d’être récompensé. Dans ces moments-là, on sent qu’une connexion se fait entre le chien et l’humain.

Le clicker-training est une méthode qui demande une grande concentration. Il faut aussi bien observer le chien afin de cliquer au bon moment le comportement que l’on souhaite ou celui qui se rapprochera du but qu’on s’est fixé. Il est nécessaire de s’adapter au chien, non seulement savoir cliquer davantage pour le motiver mais savoir s’arrêter pour éviter de le saturer avec de trop longues séances. Cela fait travailler le chien mentalement (l’humain aussi d’ailleurs!) et renforce la complicité.

Si vous avez l’occasion de faire un stage clicker-training, n’hésitez pas à vous initier à cette méthode qui peut paraître complexe à mettre en œuvre au premier abord mais qui est d’une efficacité redoutable !

Utilisez-vous le clicker avec votre chien ?

Envie d'en apprendre plus sur les chiens?
Faites partie des privilégiés de Sharpei Attitude !
Print Friendly