Un chiot propre rapidement !

22 Avr

Certains propriétaires sont désespérés parce que leur chien n’est toujours pas propre au bout de quelques mois. Bien souvent le problème vient de l’humain qui s’organise mal ou pense tout simplement qu’un chien doit être propre naturellement. Pour le chien, être propre c’est ne pas salir sa couche… cela laisse un certain nombre d’autres possibilités !

Les trois éléments clés de la propreté

Pour avoir un chiot propre, il faut réunir trois principes fondamentaux :

puce-dog – le chiot a la capacité physique de se retenir

puce-dog– le chiot sait faire ses besoins

puce-dog– le chiot a l’opportunité de faire ses besoins là où on le souhaite quand il en a besoin

Il y a donc trois éléments à respecter :

  • la physiologie du chiot : ses organes doivent être suffisamment matures pour qu’il puisse se retenir pendant une durée donnée. Vous ne pouvez pas demander à un chiot de deux mois de se retenir cinq heures. En général, on dit qu’un chiot ne peut pas se retenir plus longtemps qu’une heure de plus que son âge en mois. C’est-à-dire qu’à deux mois, un chiot ne pourrait pas se retenir plus de trois heures.
  • l’éducation : c’est à nous de faire comprendre au chiot où il peut éliminer. Et ce n’est pas en lui disant qu’il ne doit pas éliminer ici ou là qu’il comprendra où il doit éliminer ! A vous de déterminer cet endroit à l’avance.
  • la disponibilité : la durée de votre absence est supérieure à la capacité de rétention de votre chiot et il n’a pas accès au lieu d’élimination? Vous aurez forcément des accidents. C’est logique. Même sans être absent, si vous ne surveillez pas attentivement votre chiot et que vous ne voyez pas qu’il cherche à éliminer, il fera ses besoins où il pourra et non où vous voudrez.

On peut dire qu’un chien est propre du moment qu’il fait ses besoins où on souhaite qu’il les fasse !

chiot shar-pei sous la neige

Un chiot habitué à éliminer à l’extérieur sortira même sous la neige.

Créez un rituel

Pour faciliter l’apprentissage de la propreté, créez un rituel !

En effet, le chiot a généralement besoin d’éliminer lors de moments clés : au réveil, après les repas, après être resté seul quelque temps, après une partie de jeu… sans oublier qu’une grosse émotion peut provoquer une envie soudaine. Établissez votre programme en fonction de ces moments clés.

N’attendez donc pas que votre chien vous exprime son besoin de sortir, prenez les devants !

Emmenez-le à l’endroit où vous souhaitez qu’il fasse ses besoins quand il se réveille d’une sieste, quand il a fini son repas, etc. Une fois qu’il a éliminé, félicitez-le pour lui montrer qu’il a bien agit. N’hésitez pas à le mettre en laisse pour qu’il aille directement à l’endroit que vous avez choisi, même si c’est dans votre jardin ! Plus vous respecterez ce rituel, plus votre chien sera « programmé » et se rendra de lui-même dans son coin réservé. A noter que les félicitations ne font jamais de mal, bien au contraire !

Les premières nuits, votre chiot risque de se réveiller en ayant envie d’uriner. Si vous avez le sommeil léger, vous pouvez en profiter pour le sortir dès que vous entendez qu’il se réveille et commence à s’agiter. Plus vous aurez l’occasion de le guider au bon endroit, plus il lui sera facile de comprendre qu’il ne doit pas éliminer n’importe où. Si vous avez un sommeil de plomb, vous nettoierez plus longtemps, c’est tout.

N’oubliez pas d’observer votre chiot : lorsqu’il a envie d’éliminer, il va renifler le sol et tourner sur lui-même. Attirez son attention pour éviter qu’il aille au bout de son envie et emmenez-le à l’endroit dédié.

chiot shar-pei qui cherche

Avant de faire ses besoins, le chiot va généralement sentir le sol et tourner sur lui-même.

Papier journal ou pas ?

Cette méthode a ses adeptes et ses détracteurs. Je suis neutre. Ce peut être une bonne solution quand on ne peut faire autrement que laisser le chiot seul plus longtemps qu’il ne peut se retenir. Cela a le mérite de matérialiser l’endroit permis. Il existe aussi des tapis de propreté qui sont plus absorbants (mais plus chers) que le papier journal.

A savoir que le chiot retournera plus volontiers à l’endroit qui conserve l’odeur de ses besoins, alors n’hésitez pas à imbiber légèrement les nouvelles feuilles de papier journal avec l’urine déposée sur les anciennes.

Cependant, un jour ou l’autre, il faudra s’en débarrasser. Si vous êtes suffisamment disponible et que votre chiot peut se retenir plus longtemps, vous verrez que le papier journal sera moins utilisé. A ce moment-là, retirez-le et guidez votre chien uniquement à l’extérieur. N’hésitez pas à retirer le papier journal quand vous êtes présent à la maison et à l’utiliser uniquement quand vous vous absentez ou pendant la nuit.

Si vous bénéficiez d’un jardin et que votre chiot a du mal à se passer du papier journal, vous pouvez aussi le rapprocher progressivement de la sortie… jusqu’à le mettre à l’extérieur.

Attention, plus le chien aura l’habitude de faire ses besoins à l’intérieur, plus il sera difficile de lui faire comprendre qu’il doit les faire à l’extérieur.

Surveillez attentivement votre chiot pour éviter les "accidents".

Surveillez attentivement votre chiot pour éviter les « accidents ». Cela vous évitera d’avoir à nettoyer!

Une organisation efficace

Limitez son champ d’action ! Vous pouvez confiner le chiot dans une pièce pendant votre absence. Et même si vous êtes présent, vous pouvez l’empêcher d’accéder à certaines pièces, cela lui évitera toute tentation d’éliminer au mauvais endroit, en profitant d’un moment d’inattention. Vous pourrez augmenter son périmètre quand il sera plus grand et aura compris les règles.

Gardez votre chiot sous surveillance quand vous êtes chez vous afin d’intervenir au bon moment, c’est-à-dire quand il commence à chercher un coin où se soulager.

Préparez à l’avance :

  • l’endroit où vous souhaitez que le chien élimine (sachant que les premiers temps vous pouvez très bien choisir que votre chiot élimine dehors quand vous êtes là et dans le coin de la cuisine sur les papiers journaux pendant la nuit ou durant votre absence),
  • le programme de sortie du chiot (qui le sort, à quel moment, car vous n’allez pas vous décider quand le chiot est prêt à faire ses besoins sur le tapis),
  • les affaires dont vous avez besoin pour le sortir rapidement : clés, collier, laisse et sac à déjection près de l’entrée à portée de main, si vous vivez en appartement.

Oups, un accident !

Un chiot propre rapidement, c'est possible!

Un chiot propre rapidement, c’est possible!

Vous n’avez pas vu la chose arriver ! Votre chiot est en train de faire pipi dans le salon. Un mot sec, une expression de mécontentement sur le visage, et vous vous dirigez rapidement vers lui. Le message est suffisant. Un manque d’attention de votre part, une envie pressante de son côté, un accident est vite arrivé. Ce n’est pas la fin du monde.

Si votre intervention l’a stoppé, emmenez-le rapidement sur son lieu d’élimination autorisé et félicitez-le quand il s’exécute. Une fois de retour, nettoyez l’objet du délit en répétant dix fois de suite que vous le surveillerez mieux la prochaine fois ! Éloignez le chiot pour ne pas qu’il piétine ses déjections, mais, franchement, qu’il vous voit nettoyer ou pas n’est pas important. Bien entendu, si vous ne prenez pas le chiot sur le fait, ne le grondez pas : il sera incapable de faire le rapprochement entre votre mécontentement soudain et l’objet du délit. N’oubliez pas qu’il est naturel pour lui de se soulager quand il en a envie.

 

Apprendre la propreté à un chiot demande de la patience, une certaine discipline de votre part ainsi qu’une disponibilité importante. Moins vous serez disponible et discipliné, plus votre chiot mettra du temps à être propre.

Et rappelez-vous que, quand vous étiez enfant, vous avez mis du temps avant de vous passer de couche-culotte !

Envie d'en apprendre plus sur les chiens?
Faites partie des privilégiés de Sharpei Attitude !
Print Friendly