Une formule pour votre chien

Une formule pour votre chien

Faut-il faire des maths pour comprendre son chien ? On en est pas loin, mais, je vous rassure, c’est à la portée de tous.

Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste, auteur de nombreux ouvrages, a défini une formule d’activité générale pour les chiens.

La formule

Cette formule regroupe toutes les formes d’activités qu’un chien peut avoir. Et il y en a!

  • activité de sécurisation (Aséc)
  • activité alimentaire (Aali)
  • activité de chasse (Ach)
  • activité sexuelle (Asex)
  • activité sociale (Asoc)
  • activité agressive (Aag)
  • activité locomotrice ( Al)
  • activité vocale (Av)
  • activité masticatoire (Am)
  • activité de jeu (Aj)
  • activité intellectuelle (Ai)

La formule, qui va vous faire passer pour un savant, et qui définit l’activité générale (AG ), est la suivante :

 AG = Aséc + Aali + Ach + Asex + Asoc + Aag + Al + Av + Am + Aj + Ai

Je trouve cette formule très intéressante car elle met en évidence les différents comportements du chien. Elle nous aide à mieux discerner ses besoins mais aussi à proposer différents types d’activité qui pourront satisfaire notre chien. Car, bien évidemment, si on cherche à diminuer un type d’activité (sexuelle ou vocale par exemple), il faudra augmenter la valeur d’une autre. Par exemple, si un chien aboie plusieurs heures par jour, il faudra augmenter une ou plusieurs autres activités pour qu’il vocalise beaucoup moins.

Certaines activités comptent davantage

L’auteur nous indique qu’il faut pondérer la formule, c’est-à-dire que certaines activités auront plus de poids que d’autres. Il a observé, notamment, que l’activité intellectuelle était beaucoup plus fatigante que l’activité locomotrice. C’est utile à savoir lorsque, par exemple, on ne peut procurer à son chien toute l’activité physique dont il a besoin (du fait d’une blessure, d’un emploi du temps chargé,etc.).

Joël Dehasse disait, lors de l’une de ses conférences, qu’il cachait la nourriture de son chien dans une grande boite en carton contenant d’autres objets, ce qui demandait au chien plus de temps mais aussi de motivation et donc d’activité pour atteindre sa nourriture. Un peu comme s’il devait chercher sa nourriture à l’état sauvage. Le chien se sent plus apaisé, plus fatigué… plus heureux !

Prévention de certains troubles du comportement

Un chien qui sort peu, qui n’a pas de contact avec ses congénères et mange ses croquettes dans sa gamelle aura davantage de risques de développer un trouble du comportement que le chien qui va se promener en liberté, cherche sa nourriture dans différents endroits et rencontre des congénères.

A savoir que le besoin instinctif d’activité d’un chien serait de 5 heures en moyenne.

Ce besoin d’activité ne peut être ignoré et gagne à être utilisé au mieux : promenades, éducation, jeux, os à mâcher, nouveaux lieux à explorer, rencontres variées…

Et vous, quelles activités proposez-vous à votre chien ?

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge