Body blocks… et le corps devient un obstacle

Body blocks… et le corps devient un obstacle

Je ne sais pas s’il existe une traduction française de ce concept.

Body = corps. Block = blocage.

La première fois que j’ai entendu parler de « body blocks » c’est en lisant l’ouvrage de Patricia McConnell : How to be the leader of the pack. Elle est d’ailleurs à l’origine de ce terme.

Les chiens utilisent les body blocks, et nous même en utilisons, sans vraiment nous en rendre compte. Mais dès qu’on met un nom sur une notion, tout devient plus clair.

 

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’occuper l’espace immédiat autour de vous pour empêcher votre chien d’y pénétrer. Juste par votre attitude car vous ne touchez pas le chien.

C’est ce qui arrive lorsqu’une personne veut vous aborder et se place pile poile sur votre chemin. Vous devez alors ralentir ou contourner la personne (vous pouvez aussi la percuter volontairement mais normalement ce n’est pas la première chose qui vous vient à l’esprit !).

On devient un obstacle, un panneau stop devant lequel il faudra s’arrêter ou bien qu’il faudra contourner. En résumé, vous lui barrez le passage.

 

Comment ça marche ?

Votre chien passe devant vous pour se rendre dans un lieu non autorisé ? Vous faites un pas vers lui et lui bloquez le passage. Il contourne ? Vous faites un autre pas, le bloquant à nouveau de votre corps. Plus vous vous penchez sur lui et plus vous allez lui mettre la pression.

On ne touche pas le chien, on se contente de faire de notre corps un obstacle pour lui, qui sera d’ailleurs davantage psychologique que physique. C’est une sorte de « non » corporel.

C’est quelque chose que l’on fait assez naturellement, sans même y penser.

 

A quelle occasion ?

Vous utiliserez les body blocks si votre chien décide d’aller où vous ne le souhaitez pas.

Par exemple, vous ne souhaitez pas que votre shar-pei bourrin aille harceler ce petit spitz timide. Vous réussissez à l’éloigner un peu mais il veut y retourner : bloquez-le à chaque tentative. Il comprendra vite que vous ne souhaitez pas qu’il y aille, sans même avoir à le remettre en laisse.

En agility, les body blocks sont très répandus. La manière dont vous vous placez va inciter (ou pas) le chien à prendre un obstacle (ou non). C’est d’ailleurs tout l’art de l’agility.

Lors d’une séance d’éducation, si vous travaillez le « pas bouger » avec votre chien, le simple fait de le bloquer ou de vous pencher sur lui dès qu’il commence à se lever va lui faire comprendre que vous souhaitez qu’il reste en position.

Voici une vidéo de Patricia McConnell qui illustre ce cas précis.

Observez vos chiens et vous verrez qu’ils utilisent ce moyen à longueur de temps.

Maintenant que vous connaissez le concept, vous n’allez voir que ça !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge