Ignorer son chien

5 Nov

On nous dit souvent qu’il faut ignorer son chien lorsqu’il a un comportement qui nous déplaît. Ce serait considéré comme une punition non physique, non violente, qui ne porterait pas préjudice à la relation. Or, non seulement il n’est pas facile d’ignorer son chien mais ce n’est pas toujours approprié.

Comment je l’ignore ?

L’exercice est difficile. Votre chien fait tout pour attirer votre attention et vous, vous allez tout faire pour agir comme s’il n’était pas là !

Cela implique de :

  • ne pas le regarder,
  • ne pas lui parler,
  • repousser calmement le contact physique s’il s’impose (chien qui se met en travers de votre chemin ou qui saute sur vos genoux par exemple),
  • rester calme.

En résumé, vous devez être capable d’aller vous faire un café alors que votre chien tourne autour de vous, aboie, saute, etc.

Le pire c’est que, bien souvent, le fait d’éviter toute interaction avec votre compagnon vous rend mal à l’aise. Il vous fait pitié, vous culpabilisez. Je vous ai dit que ce n’était pas facile !

Dans certains cas, le fait de l’ignorer va vous permettre d’aller vous calmer. Si vous vous rendez compte que votre chien vous invite à jouer alors qu’il a dans la gueule votre paire de chaussures préférée hors de prix, il vaut mieux prendre une bonne inspiration et sortir de la pièce avant que vous ne mettiez en pratique les sévices qui vous passent dans la tête.

C’est quoi le but ?

Si votre chien n’agit pas comme vous le souhaitez, par exemple il vous mordille durement alors que vous jouez avec lui, cessez toute interaction, laissez-le en plan, quittez la pièce et ignorez ses sollicitations pendant quelques minutes. Si vous agissez de la même manière à chaque fois qu’il a un comportement identique, il apprendra que le fait de vous mordiller provoque votre départ. S’il souhaite continuer à interagir avec vous, il saura qu’il doit arrêter ce comportement qui vous fait fuir.

Idem s’il réclame à manger lors de vos repas. Il va gémir, poser la tête sur votre cuisse… continuez à manger comme si de rien n’était, sans le regarder ni prêter la moindre attention à ses pitoyables tentatives de mendicité.

Ignorer son chien est aussi utilisé pour asseoir son autorité. Jan Fennell, dans son ouvrage The dog whisperer propose d’ignorer son chien quand on le retrouve après une absence. Selon elle, cela permet de vous affirmer comme le « référent » de la meute. Vous ignorez votre chien pendant cinq minutes puis vous l’appelez et vous interagissez avec lui (câlins, jeux, etc.).

Les limites : tu me punis ou tu t’en moques ?

On ne peut pas utiliser l’ignorance comme une punition dans tous les cas.

En effet, c’est inutile lorsque :

  • votre chien ne recherche pas votre attention. Dans ce cas, que vous l’ignoriez ou non ne changera rien pour lui. Par exemple, en promenade votre chien mange des cochonneries, si vous l’ignorez ça ne changera rien !
  • le comportement est satisfaisant en lui-même. Ce peut être le cas de comportements qui expriment une anxiété. Ainsi ignorer le léchage, les aboiements ou toute autre activité dans laquelle le chien trouve une certaine satisfaction  (courir après un chat !), ne servira à rien.

Blindez-vous

Il est important que vous soyez bien décidé d’en finir avec le comportement gênant, sinon vous risquez de faiblir et par cela même récompenser aléatoirement votre chien, ce qui renforcera ce comportement.

Attention toutefois, tout comportement bien installé qui est désormais ignoré risque de voir sa fréquence augmenter avant de finir par s’éteindre (« extinction burst »). C’est-à-dire que si vous souhaitez ignorer votre chien qui vous saute dessus, il le fera encore plus avant que vous puissiez constater une amélioration.

Autant dire qu’il faut savoir être persévérant ! Certains comportements pourront disparaître rapidement, mais d’autres demanderont plus de temps.

Et vous, dans quels cas ignorez-vous votre chien ?

 

 

 

 

Envie d'en apprendre plus sur les chiens?
Faites partie des privilégiés de Sharpei Attitude !
Print Friendly