Comment l’hypothyroïdie de ma chienne a déclenché des conflits entre mes chiens

Comment l’hypothyroïdie de ma chienne a déclenché des conflits entre mes chiens

Dans un groupe de chiens vivant dans le même foyer, la maladie de l’un d’entre eux peut avoir des répercussions sur l’équilibre du groupe.

Etika sait comment se faire respecter par ses compagnons

Etika sait comment se faire respecter par ses compagnons

 

Personnalité des membres du groupe

Etika, femelle shar-pei de 3 ans, est une chienne sûre d’elle, très sociable, mais qui ne se laisse pas faire par ses compagnons. Elle a du caractère.

Bao Dai, 6 ans, est un shar-pei équilibré. Pour éviter les conflits, il se plie facilement à la volonté des autres.

Edo-San (frère d’Etika) est un shar-pei de 3 ans du genre « bulldozer », pas très finaud dans ses relations avec les autres. Il n’est pas sûr de lui et du coup a tendance à en faire des tonnes.

Mais que vient faire l’hypothyroïdie dans tout ça?

L’hypothyroïdie chez un chien peut se présenter sous différents symptômes qui ne sont pas toujours significatifs.

Chez Etika, on a soupçonné une hypothyroïdie en voyant qu’elle faisait des pyodermites tenaces, qu’elle avait un poil terne, et qu’elle prenait du poids sans manger énormément.

Ce qu’on a compris plus tard, c’est que son calme apparent, que l’on avait pris pour de la maturité après le cap de l’excitation de la jeunesse, était aussi un symptôme. Elle était tout simplement plus apathique.

 

Etika après une bagarre avec son frère. Contrairement aux apparences, c'est elle qui s'est imposée.

Etika après une bagarre avec son frère. Contrairement aux apparences, c’est elle qui s’est imposée.

 

Pourquoi le fait que ma chienne soit plus apathique aurait créé des problèmes ?

Edo-San cherche parfois à s’imposer face à Bao Dai. Et là, ça devenait très récurrent. On envisageait même d’essayer l’implant de castration pour voir si ça diminuait son agressivité face à l’autre mâle de la maison. Des bagarres survenaient , des frais vétérinaires aussi ! Bref, le climat n’était pas au beau fixe entre les mâles.

Dans le même temps, l’hypothyroïdie d’Etika était revélée lors d’une prise de sang. Une fois sous traitement, elle a rapidement repris du poil de la bête et s’est remise à jouer vigoureusement avec son frère et à s’imposer naturellement sur ses compagnons.

A deux ou trois reprises, elle a dû remettre plus violemment Edo-San à sa place (ce qui lui a occasionné quelques points de suture) mais elle a vite repris sa position initiale dans le groupe : celle qui sait ce qu’elle veut, solide, tenace, et compagnon de jeu favori de son frère.

Et l’agressivité d’Edo-San envers Bao Dai a retrouvé son niveau basique, qui consiste à émettre quelques grognements de temps en temps.

Etait-ce le fait qu’Etika jouait plus rarement avec son frère et que celui-ci manquait donc d’activité  (à la fois activité physique et sociale à travers des jeux musclés) ?

Etait-ce le fait qu’Etika n’exerçait plus une quelconque autorité sur le groupe et que ce flottement rendait Edo-San plus nerveux ?

Il est difficile d’avoir des certitudes car tout paraît si subtil dans les relations entre chiens (tout comme entre êtres humains d’ailleurs)

L’équilibre dans un groupe tient à peu de choses. Mais une multitude de causes peut en briser l’harmonie.

Print Friendly, PDF & Email
2 comments on “Comment l’hypothyroïdie de ma chienne a déclenché des conflits entre mes chiens
  1. Fabienne dit :

    Bonsoir,
    Des articles toujours très intéressants. Merci de partager ces moments avec nous car il est vrai que gérer un groupe de chiens n’est pas toujours chose évidente.

    • Karole dit :

      Merci Fabienne !
      Je trouve qu’il est toujours utile de parler de ses expériences car ça sert forcément à quelqu’un… un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge