Faut-il avoir (eu) un chien difficile pour s’intéresser véritablement au chien?

3 Oct

Pour mon premier chien, tout s’est déroulé sans problème !

On se pose, bien sûr, des questions, on essaie de bien faire, on se renseigne un peu… mais s’il ne pose aucune difficulté particulière, on en conclue qu’avoir un chien c’est non seulement facile, mais c’est sympa !

Quand mon deuxième chien, est arrivé, il a bien fallu se rendre à l’évidence que ce serait moins facile !

Déjà chiot, il avait son petit caractère. En voulant bien faire, ne sachant pas quelle attitude adopter, on se renseignait où on pouvait. A force de chercher des réponses, on a trouvé davantage de questions… qui demandaient des réponses !

Théo, chien difficile

Théo, chien têtu, a la personnalité affirmée, a su entamer notre capital patience tout en augmentant notre capital passion !

 

J’ai remarqué que dans les préfaces de nombreux livres écrit par des professionnels du chien, on retrouve ce « chien difficile » qui fait qu’à nos yeux un chien n’est pas qu’un simple animal de compagnie mais se révèle être une personnalité à part entière. Une personnalité qui change notre regard sur elle, qui nous fait douter et, du coup, nous donne envie d’en savoir plus et donc d’avancer.

En effet, quand l’éducation du chien pose problème, qu’il nous résiste, nous désobéit, nous avons envie de connaître les raisons qui poussent notre chien à agir comme cela. Certains vont au contraire insister lourdement, employer des méthodes plus brutales pour obtenir de leur chien ce qu’il ne veut pas leur donner. Mais on n’avance pas de cette manière car personne n’en sort gagnant.

Il faut voir au-delà de l’éducation et se pencher sur le comportement du chien. Car le but, pour moi comme pour vous, j’imagine, n’est pas d’avoir un robot qui vous obéit au doigt et à l’œil, mais d’avoir un compagnon qui, comme un ami, veut bien vous donner ce que vous souhaitez, si vous, vous lui donnez ce qu’il souhaite.

Tenter de comprendre un chien, c’est aussi tenter de nous comprendre en tant qu’humain. On apprend sur l’autre autant que l’on apprend sur nous. C’est toute la richesse des interactions.

Vous avez un peu de mal avec votre chien ? Remerciez-le ! Il va vous faire plonger dans son monde et vous permettre de devenir meilleur… à condition que vous le souhaitiez.

Quel a été pour vous ce « chien difficile » ?

 

 

Envie d'en apprendre plus sur les chiens?
Faites partie des privilégiés de Sharpei Attitude !
Print Friendly