Méthode d’apprentissage : le shaping (façonnage)

Méthode d’apprentissage : le shaping (façonnage)

En anglais le verbe to shape signifie façonner, modeler. Le terme shaping est utilisé en éducation canine pour désigner le processus selon lequel on découpe le comportement en petites étapes successives, en renforçant le chien plusieurs fois à chaque étape avant de passer à la suivante. En permettant au chien d’acquérir et de maîtriser chaque étape de manière de plus en plus précise, vous finissez par obtenir le comportement en entier.

Progresser par étapes

Un exemple pour que ce soit plus clair.

Vous souhaitez que votre chien ramasse un objet. La première étape va consister à récompenser le chien lorsqu’il regarde l’objet. Ensuite on va le récompenser s’il se dirige vers cet objet. Puis vous récompensez quand il le renifle. Si ensuite il prend l’objet en gueule, le comportement est effectué. Votre découpage sera donc :

– regarder l’objet

– s’approcher de l’objet

– renifler l’objet (ou toucher du museau)

– prendre en gueule

A savoir que vous pouvez décider au préalable de ces étapes et vous rendre compte lors de la séance que votre chien a besoin de davantage d’étapes intermédiaires ou bien qu’il n’a pas besoin de l’une d’entre elles. Le principal est de savoir où l’on va. Ensuite on s’adapte aux réactions du chien pour le conduire où on le souhaite.

L’outil idéal : le clicker

Le clicker est l’outil idéal pour ce genre de méthode car le clic vous permet, avec précision, de signifier au chien que c’est CE comportement que vous souhaitez. Et si votre chien est habitué à travailler au clicker, il va chercher à obtenir le clic en vous proposant des comportements qu’il pense pouvoir être récompensés. Mais vous pouvez aussi utiliser un mot précis du moment qu’il comprend que c’est ce qu’on attend de lui et qu’il sera récompensé.

Le shaping est une méthode très intéressante pour obtenir un chien volontaire, toujours prêt à vous proposer un comportement. C’est un très bon moyen aussi d’apprendre des comportements parfois très complexes qui ne seraient pas évident à mettre en place par le leurre.

De plus, c’est enthousiasmant à la fois pour l’humain et pour le chien. Le chien est motivé pour proposer des comportements, on le voit chercher, tenter de deviner ce que l’on souhaite. C’est une sorte de jeu. La complicité avec son chien est renforcée car chacun est attentif aux réactions de l’autre et apprend à mieux se connaître.

methodes-shaping

Trois façons d’utiliser le shaping

Il y a différents moyens d’utiliser le shaping.

  1. Shaping pur. Vous avez un objectif que vous découpez en plusieurs étapes et vous attendez que votre chien vous propose les comportements souhaités.
  2. Shaping et leurre. Vous pouvez associer leurre et shaping pour obtenir le comportement souhaité. (voir la vidéo « pan t’es mort » où l’apprentissage du comportement se fait en petites étapes progressives à l’aide du leurre.)
  3. Shaping libre. C’est davantage une manière de jouer avec votre chien tout en renforçant ce lien d’attention. Vous n’avez aucun objectif en tête et vous attendez que votre chien vous propose quelque chose. Si cela vous plaît, vous renforcez en récompensant. Cela permet d’apprendre des tours originaux à son chien, de voir quels sont les comportements qu’il favorise (certains utilisent davantage leur museau, d’autres leurs pattes) en fonction de ses inclinaisons ou de son expérience.

Avantages du shaping

* Développe une bonne complicité. Le chien est davantage attentif. Il est motivé car il sait qu’il va être souvent récompensé. Cette méthode facilite l’apprentissage ultérieur de nouveaux comportements car le chien connaît les règles du jeu.

* Le chien n’est pas perturbé par la présence du leurre et prend davantage conscience de ce qu’il fait. Il ne contente pas de suivre une friandise.

Inconvénients du shaping

* Il faut de la patience, le sens de l’observation et un bon timing. Sans compter qu’avec un chien novice, cela peut s’avérer frustrant. Il ne sait pas comment réagir et vous ne savez pas quoi récompenser.

* Il est nécessaire de récompenser la moindre progression dans le comportement et pas uniquement le passage d’une étape à l’autre. Dans notre exemple, entre le moment où le chien renifle l’objet et celui où il le prend en gueule, le chien peut ouvrir la gueule ou le toucher volontairement du museau.

* Cela peut s’avérer ennuyeux pour le chien comme pour le maître si on n’est pas encore très familier avec la méthode. Il faut parvenir à garder son chien motivé même quand il a du mal à deviner ce qu’on souhaite en récompensant le moindre mouvement mais aussi tenter de ne pas entraver sa progression en ne suivant pas son rythme (trop récompenser le même comportement sans aller de l’avant ou aller trop vite sans avoir fait suffisamment de répétition de l’étape précédente). Il faut s’adapter au chien.

Mise en garde :

Ne vous laissez pas trop emporter par l’enthousiasme d’une séance qui se déroule bien en oubliant la durée de celle-ci. De courtes et fréquentes séances sont conseillées. Ne reprenez pas une nouvelle séance là où vous vous êtes arrêté la fois précédente, n’hésitez à revenir un peu en arrière dans l’apprentissage pour réactiver la mémoire de votre chien.

Vous remarquerez que votre chien sera probablement fatigué après une bonne séance. Et oui, cela fatigue de réfléchir !

Illustration en vidéo

Je vous propose cette petite vidéo d’Anouck Arnould qui illustre comment apprendre au chien, par le shaping, à toucher la main.

Vous utilisez le shaping avec votre chien ?

 

Prochain article : la capture

Print Friendly, PDF & Email
2 comments on “Méthode d’apprentissage : le shaping (façonnage)
  1. Chrys dit :

    Dommage on ne peut pas lire la vidéo. Article intéressant Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge